đź“° RĂ©gionale 3: Les trois très bons points du FCPVG face au leader l'Isle en Dodon – www.nrpyrenees.fr

Source : Lien de l’article original
Date Heure de publication : 2024-03-04 05:17:00

⬇️ ————TRAD———– ⬇️

FCP VALLÉES DES GAVES 1 L’ISLE EN DODON 0

MT : 0-0.

Arbitres : Loic Belarde assisté de Sébastien Amillat et Imed Bizid

Pour PVG : Vergé (82) .

FCPVG : Lefebvre, Allaoui, Chaberge, Vergé, Capus (cap), Audebrand, Viard, Bordedebat, Latapie, Quessette, Labes Cazenave, Meviane, Vergez, Labit.

Entraîneur : Franck Loussert.

Avertissement : Chaberge (72).

ISLE en dodon : Lika, Toledo, Dulerm, Benazet, Dorleac (cap), Couadeau, Bouchelit, Sarniguet, Lemfadli, Morselli, Lahda, Charlas, Larrieu, Peteilh. Entraîneur : Frédéric Varela.

Avertissements : Lika (63), Toledo (70).

Il y avait foule dans les vestiaires du FCPVG pour chanter après la victoire… C’était probablement le choc de la saison.

Le FC Pyrénées Vallées des Gaves (3e avec 24pts dont 1 match de retard) recevait le leader L’Isle en Dodon (31pts). Et sous des trombes d’eau, PVG était d’emblée acculé dans son camp. Lefebvre touchait autant de ballons que de minutes écoulées jusqu’à ce que Quessette ne se mette en bonne position pour armer le premier tir de la soirée (7e). Et face à une belle formation, chaque possession devait être judicieusement exécutée. Bien que le terrain ne portait pas les stigmates du temps exécrable, ce n’était pas le plus simple pour mettre son jeu en place.

De part et d’autre, le jeu était rythmé avec un léger avantage pour les visiteurs, plus incisifs sans toutefois ne jamais se montrer dangereux. Au contraire c’est PVG qui s’illustrait par Bordedebat (12e) avant de se heurter à la défense suivie de Latapie (29e) ou Quessette sur un coup franc aux 20m qui terminait dans le mur.

Un premier acte de bonne facture donc, où le temps de jeu effectif était important. Tendance qui se confirmait au retour des vestiaires avec de nouvelles intentions. Côté PVG, Meviane faisait son entrée et obtenait dans la foulée un corner que Latapie manquait de peu de marquer, avant une bonne tête sur coup franc (48e).

Les visiteurs répliquaient par Bouchelit après une récupération haute mais la défense était vigilante pour envoyer en corner. Sur celui-ci, Lefebvre devait fermement s’interposer (52e) avant que ses défenseurs ne prennent le relais. Toujours indécis, le match se poursuivait quand Viard pour PVG tentait de percer avant de remiser à Capus et Labes Cazenave en vain (58e).

Les minutes défilaient, Lika intervenait en bord de touche et offrait une munition à Quesette sur ce coup franc bien exécuté : tiré fort au premier plat (65e). Tandis que l’Isle en Dodon jouait vite les contres avec la fusée Peteilh (78e), c’est finalement un défenseur qui débloquait la soirée : sur un coup franc aux 25 mètres, Vergé s’en chargeait mais le mur renvoyait le ballon à son expéditeur qui dribblait, s’ouvrant ainsi l’angle de tir afin de donner la victoire aux siens (82e).

Les hommes de Loussert signent une belle opération dans la lignée de cette saison régulière. Infligeant par la même occasion, la première défaite au leader toulousain.

 

Ils l’ont dit :

Franck Loussert (entraĂ®neur PVG) : Sur l’ensemble on mĂ©rite. Bien que cela semble bizarre, ils Ă©taient moins dominĂ©s, par contre nous avons les plus grosses occasions : on en a 4, on en met 1. Je retiens surtout l’Ă©tat d’esprit du groupe qui a su construire le match: il ne fallait pas se prĂ©cipiter, ne pas faire n’importe quoi. On savait qu’offensivement ils avaient de la qualitĂ©. Ce n’est que justice, je pense après ce tapis vert pour l’Isle face Ă  Fleurance. Après ça, on avait l’obligation de gagner. On a fait trois bonnes sĂ©ances cette semaine, ce qui n’est pas tout le temps le cas, mais lĂ  on a senti que le groupe Ă©tait concernĂ©.

 

Cyril Capus (capitaine PVG): Cela fait plaisir ! C’était un match super important oĂą l’on a rĂ©ussi Ă  faire ce qu’il fallait. C’était un match fermĂ©, mais on s’en sort avec une belle victoire, on revient dans le coup et maintenant il nous reste 9 matchs pour aller la chercher (la 1ère place, signe d’une montĂ©e, N.D.L.R). Cette semaine, il y avait une grosse motivation, c’était LE match Ă  ne pas perdre sinon la fin de saison aurait Ă©tĂ© diffĂ©rente. Très investis aussi sur l’avant match : dans les regards on voyait qu’on voulait le faire. Cela se joue Ă  rien, on a eu la rĂ©ussite qu’il fallait. Il y avait aussi du monde qui nous a poussĂ© sur la fin, cela fait plaisir. Fier de tes coĂ©quipiers ? Ah oui, oui ! Marquer Ă  dix minutes de la fin, c’Ă©tait l’idĂ©al.

 

FrĂ©dĂ©ric Varela (entraĂ®neur Isle): Un match fermĂ© entre 2 Ă©quipes qui ne voulaient surtout pas perdre. On pensait faire le plus dur Ă  5 minutes de la fin mais sur l’ensemble du match que PVG gagne, je pense qu’il n’y a rien Ă  dire. On venait pour prĂ©server notre avance de 7 points, on ne voulait surtout pas d’ĂŞtre pris en contre en optant pour un bloc bas, les attendre, placer 2, 3 attaques mais on n’y est pas arrivĂ©. Frustrant, sur un coup franc oĂą l’on dĂ©fend mal, je pense qu’au 1er poteau on peut l’éviter mais sur l’ensemble du match il n’y a rien Ă  dire. Mais on a toujours 4 points d’avances et eux un match en retard donc c’est Ă  eux de faire le boulot maintenant