đź“° L'OM met un pied en quart de finale de C3 en surclassant Villarreal (4-0) – www.varmatin.com

Source : Lien de l’article original
Date Heure de publication : 2024-03-07 23:16:00

⬇️ ————TRAD———– ⬇️

Mercredi, Gasset, Ă  qui tout rĂ©ussit depuis qu’il a remplacĂ© Gennaro Gattuso, avait dit vouloir “prendre une option consĂ©quente” sur la qualification. “Pour ça, il faudra jouer”, avait-il dit. La mission est accomplie et avec la manière souhaitĂ©e: l’OM a Ă©tĂ© très bon jeudi et l’option sur la qualification est effectivement solide.

Avant que l’OM fasse ce grand pas vers les quarts de finale, le sujet Marcelino, qui avait rythmĂ© l’avant-match, avait Ă©tĂ© très vite expĂ©diĂ©, dès la prĂ©sentation des Ă©quipes. Le nom du technicien espagnol a Ă©tĂ© sifflĂ© très fort et celui de Gasset acclamĂ© encore un peu plus. Pas de banderoles ni d’agressivitĂ© mal placĂ©e, dossier clos.

Sur le terrain, comme en aoĂ»t et en septembre, Marseille a ensuite retrouvĂ© chez les jaunes ce mĂŞme 4-4-2 aux lignes si bien dessinĂ©es, qui avait interloquĂ© et déçu lors du bref passage de Marcelino Ă  l’OM. Et comme il y a six mois, le jeu de l’Espagnol a semblĂ© bien lent et bien scolaire. Cette fois, c’est l’OM qui en a profitĂ©.

Plus inspirĂ©s, plus agressifs et plus rapides, les joueurs de Gasset ont en effet balayĂ© en une seule pĂ©riode l’idĂ©e d’une confrontation incertaine et Ă©quilibrĂ©e. A la 23e minute, c’est ainsi Jordan Veretout qui a ouvert le score de près et de la tĂŞte après un bon travail Ă  droite d’Iliman Ndiaye et Jonathan Clauss.

Cinq minutes plus tard, Yerson Mosquera a marquĂ© contre son camp après un accès de panique gĂ©nĂ©rale dans la dĂ©fense espagnole (2-0, 28e) puis, juste avant la pause, IsmaĂŻla Sarr a obtenu un penalty en allant une fois de plus beaucoup trop vite pour l’arrière-garde de Villarreal.

Doublé pour Aubameyang

Pierre-Emerick Aubameyang, qui dĂ©sormais ne s’arrĂŞte plus de marquer, s’est avancĂ© et a rĂ©ussi sa frappe: 3-0 et salto pour le Gabonais, plus que jamais roi de la Ligue Europa.

La première pĂ©riode des Marseillais avait donc très fière allure d’autant que les trois buts avaient Ă©tĂ© marquĂ©s devant le virage des enfants, ces 5000 licenciĂ©s des clubs de sport de la ville, venus combler la suspension de la tribune Nord et qui ont chantĂ© “Aux Armes” presque aussi fort que les grands d’en face.

En tout dĂ©but de deuxième pĂ©riode, l’OM a un peu reculĂ© et le “Sous-Marin Jaune” a pointĂ© le bout de son pĂ©riscope, mais il a très vite replongĂ© en grande profondeur, envoyĂ© par le fond par des Marseillais transfigurĂ©s depuis l’arrivĂ©e de Gasset.

A l’heure de jeu, comme un signe que le vent a bel et bien tournĂ© pour l’OM si malchanceux du dĂ©but de saison, Aubameyang s’est ainsi offert un doublĂ© sur ce qui ressemblait fort Ă  un centre ratĂ© (4-0, 59e). Puis le dĂ©fenseur espagnol Alberto Moreno, entrĂ© Ă  la pause, a Ă©tĂ© exclu pour deux cartons jaunes et l’OM a pu tranquillement mener sa barque jusqu’Ă  la fin.

Au bout de ce qui est probablement son meilleur match de la saison, Marseille peut donc encore rĂŞver en Ligue Europa, cette compĂ©tition qui lui a permis de garder la tĂŞte hors de l’eau lorsque rien n’allait. Bien sĂ»r, un club français n’est jamais Ă  l’abri d’une “remontada” après avoir battu un club espagnol 4-0 Ă  l’aller, mais l’Ă©cart a semblĂ© immense jeudi.

Quant Ă  Marcelino, il Ă©tait invaincu Ă  Marseille, il ne l’est plus.