đź“° Le football, nouvelle passion sportive des femmes avec 247 160 licenciĂ©es, un record en France – www.midilibre.fr

Source : Lien de l’article original
Date Heure de publication : 2024-03-08 10:42:36

⬇️ ————TRAD———– ⬇️

Ă€ l’occasion de la journĂ©e internationale des droits des femmes du 8 mars, la FĂ©dĂ©ration française de football publie vendredi “les chiffres de la pratique au fĂ©minin” qui n’ont jamais Ă©tĂ© aussi importants que cette annĂ©e.

La FFF compte au 7 mars 2024, 247 160 licences fĂ©minines, un record et un chiffre “en augmentation de 12 % par rapport Ă  l’annĂ©e dernière Ă  la mĂŞme Ă©poque. Par catĂ©gorie, le football fĂ©minin compte + 12,4 % de pratiquantes, + 9,6 % de dirigeantes et + 13,3 % d’arbitres”, prĂ©cise l’instance.

En octobre 2023, le prĂ©sident de la FFF Philippe Diallo avait annoncĂ© vouloir doubler ce chiffre en cinq ans et faire passer le nombre de licenciĂ©es fĂ©minines, jusqu’Ă  500 000.

Budget de 15 millions

“C’est ambitieux mais on peut gagner ce pari” avait alors pensĂ© le prĂ©sident de la “3F”. M. Diallo et Jean-Michel Aulas, son vice-prĂ©sident, homme fort du foot fĂ©minin au sein de l’instance, avaient annoncĂ© en avril un plan pour la fĂ©minisation du football français, avec notamment une augmentation de 20 Ă  25% des dotations Ă  destination des clubs fĂ©minins, ce qui reprĂ©sente entre 4 et 5 millions d’euros d’investissements annuels de la part de la fĂ©dĂ©ration.

Le budget consacrĂ© par la FFF au football fĂ©minin cette saison est de “15 millions d’euros, dont 7 millions dĂ©diĂ©s Ă  la Ligue de football fĂ©minin professionnel”, a prĂ©cisĂ© l’instance jeudi. La “3F” a pu s’enorgueillir rĂ©cemment d’avoir rĂ©alisĂ©, avec 30 267 spectateurs, la plus forte affluence Ă  domicile pour un match des Bleues hors Coupe du monde Ă©tablie au Groupama Stadium de Lyon-DĂ©cines, le 23 fĂ©vrier 2024 lors des demi-finales de la Ligue des nations face Ă  l’Allemagne (2-1).

900 000 supportrices supplémentaires en un an

Toujours Ă  l’occasion de la journĂ©e internationale des droits des femmes, la Ligue de football professionnel (LFP) a rĂ©vĂ©lĂ© mercredi, dans son baromètre d’image annuel rĂ©alisĂ© avec Ipsos, que “le football Ă©tait devenu pour la première fois, le sport prĂ©fĂ©rĂ© des femmes devant le tennis”.

La LFP a enregistré de son côté, une hausse de 900 000 supportrices supplémentaires en un an, 6,3 millions de femmes déclarant désormais soutenir un club de Ligue 1 ou de Ligue 2.