đź“° Football – Ligue 2. « Il nous manque l’essentiel… » : tenu en Ă©chec par Quevilly-Rouen, le FC Annecy reste dans le dur – www.ledauphine.com

Source : Lien de l’article original
Date Heure de publication : 2024-03-02 21:51:00

⬇️ ————TRAD———– ⬇️

Football – Ligue 2
« Il nous manque l’essentiel… » : tenu en Ă©chec par Quevilly-Rouen, le FC Annecy reste dans le dur

Dans un match crucial pour le maintien, le FC Annecy n’a pas su s’imposer à domicile face à Quevilly-Rouen (0-0), un concurrent direct. Et manque l’opportunité de réduire son retard sur les premiers non-relégables. Ça pourrait coûter cher. 

Julien Babaud

02 mars 2024 Ă  21:51

| mis Ă  jour le 02 mars 2024 Ă  23:45
– Temps de lecture :

 | 

Photo Le DL/Tom Pham Van Suu

Photo Le DL/Tom Pham Van Suu

La fiche technique

DSAS

DSAS

A lire aussi

FC Annecy-QRM : Escales en sauveur, Kandil en dĂ©tonateur… les notes des AnnĂ©ciens

Comment Ahmed Kashi a montrĂ© l’exemple face Ă  Quevilly-Rouen

Revivez le match nul frustrant du FC Annecy contre Quevilly-Rouen

Ça respirait l’enjeu. ça sentait la tension du money time et le souffre du National. Un peu de crainte aussi ce samedi au Parc des Sports, entre deux des plus mauvais élèves du championnat. Le poids de la défaite aurait compté dans ce duel. Il ne s’est finalement abattu sur personne mais pas grand-monde n’avait le sourire à l’issue de la rencontre. Et sûrement pas les Annéciens toujours à sept points de la zone de survie, sans victoire et sans but à domicile en 2024.  

C’est certainement pour tout cela que la rencontre a débuté timidement malgré une rapide opportunité pour QRM où Gbelle, au bout d’un contre, tentait sa chance de loin mais Escales s’étirait bien (3e). C’est en jouant vite dans la profondeur que les Normands se procuraient leurs deux autres immenses situations de la première période. M.Camara éliminait Kashi mais préférait crocheter également Jean plutôt que de frapper au but et Escales pouvait lui bondir dans les pieds (30e).

Avant qu’Escales et Kashi s’y mettent à deux pour sauver la patrie FCA. Le premier en sortant la volée de Gbelle, le second en intervenant dans les pieds de Soumano avant qu’il ne termine dans le but vide (43e). Les Annéciens n’attendaient toutefois pas que le mauvais sort continue de leur frapper la nuque sans se rebeller. Son jeu penchait quasiment exclusivement à gauche sur un Kandil plus simple dans son utilisation du ballon, et du coup plus efficient. Il délivrait quelques très bons ballons (15e, 24e) sans que ça n’aboutisse.

Le FCA avait de quoi bousculer les Normands mais Djoco aurait gagné à diminuer son nombre de touches de balle et les opportunités sur coups de arrêtés étaient à nouveau très moyennement négociées. La plus belle situation annécienne venait des pieds de Kandil et de la tête de… Pierret qui sous la pression athlétique de O.Camara catapultait une tête sur sa propre barre transversale avant que Leroy, de retour au Parc des Sports pour la première fois depuis près de huit ans, bondissait dans les pieds de l’attaquant annécien (34e).

Kandil méritait-il un penalty ?

Après la pause, le FCA maintenait une forme de maîtrise du match et Kandil, attrapé par Pierret, aurait sans doute pu obtenir un penalty si la VAR sévissait en L2. Le petit ailier prêté par Strasbourg avait le bout du pied sur la ligne de la surface de réparation mais il aurait fallu des jumelles à M. Legat pour l’apercevoir.

C’est dommage car, ensuite, il ne se sera plus passé grand-chose aux abords du but de Leroy, si ce n’est cette frappe hors cadre de Djoco bien servi par Camara (54e). QRM proposait de la bouillie et Annecy trop de timidité pour s’offrir cette victoire qui aurait fait tant de bien au collectif haut-savoyard.  

>> Les résultats, le classement et le calendrier de Ligue 2

REACTIONS

Laurent Guyot, entraîneur du FC Annecy : « Un point, c’est insuffisant par rapport à ce dont on a besoin. Il faudra s’en contenter. On a vu à nouveau une équipe qui n’a pas lâchée, des opportunités de marquer. Je me répète hein… Il ne faut pas oublier qu’ils ont eu quelques opportunités en première mi-temps et que sans Flo Escales on aurait pu se retrouver en difficulté. Mais on a continué à avancer, à développer le jeu qu’on fait depuis plusieurs semaines. Nos recrues commencent à peser davantage, on est plus consistants mais il nous manque l’essentiel, cette efficacité offensive mais c’est en persistant, en insistant, qu’on y arrivera. Car, je vous le dis encore une fois, on va y arriver. Ce n’est pas le match de ce soir qui me fera changer d’avis. On a vu de la solidité, des occasions de but. Je répète à chaque fois le même constat mais j’espère arriver en conférence de presse après un match pour vous dire qu’on a retrouvé de l’efficacité offensive. Les trois poteaux lors des trois derniers matchs ? On peut dire ce qu’on veut, on n’a pas marqué. Je trouve qu’on manque aussi un peu de spontanéité pour déclencher des frappes parfois, on manque de justesse sur les coups de pieds arrêtés. »

Alexy Bosetti, attaquant d’Annecy : « On n’avance pas. C’était un tournant à prendre, ces trois points nous auraient fait un très grand bien. On est tombé sur une équipe dans la même situation que nous. Ce n’était pas un beau match. Il faudra bonifier ce nul à Ajaccio samedi prochain même si c’est du sérieux, surtout en Corse. Maintenant, on n’a plus le choix. Il faut continuer à travailler, il reste onze matches, on n’est pas mort. On ne va pas lâcher début mars mais on a brûlé pas mal de jokers. A domicile, on n’arrive pas à gagner, si on veut s’en sortir, il va falloir faire le plein au Parc des Sports. Pour cela, il va falloir se lâcher. On a un groupe jeune qui a besoin de se faire emmener par le public, on a besoin de ce petit coup de pouce, de cette réussite. Il y a deux ans en National, c’était poteau rentrant, là c’est poteau sortant. Au final, on fait 0-0 mais on aurait aussi pu le perdre. Flo (Escales) fait deux beaux arrêts. Ils ont aussi une dernière occasion à la fin. Ça donne un nul équitable. On ne mérite pas plus que QRM. »

Hamjatou Soukouna, défenseur d’Annecy : « Il y a un sentiment de regrets du fait de nos occasions face à un concurrent direct. On voulait absolument gagner. Maintenant, il reste encore beaucoup de rencontres (11), il faudra faire mieux pour maintenir le club en L2. Plus que la peur de perdre, on a surtout cherché à bien faire ce soir mais c’est vrai qu’il faudrait lâcher les chevaux pour pouvoir gagner des matches. Ça reste malgré tout de bon augure pour la suite. On sait qu’atteindre notre objectif passe par une série donc il faudra forcément gagner à la maison. A titre personnel, je me sens de mieux en mieux dans l’équipe, j’ai pu prendre des repères. Même physiquement, je me sens mieux. Maintenant, on n’a plus le choix. Chaque match qui viendra, l’objectif sera la victoire peu importe l’adversaire. »   

Jean-Louis Garcia, entraîneur de Quevilly-Rouen : « C’était un match à forte pression dans la lutte pour le maintien. Ça reste un résultat positif pour nous qui étions à l’extérieur et car Annecy qui restait sur une superbe prestation à Saint-Etienne malgré le résultat (défaite 2-1) et qui avait envie de renouer avec la victoire à domicile. On a réussi à les en empêcher. On a eu des opportunités surtout en première mi-temps mais je n’oublie pas celles d’Annecy aussi. On a des regrets car comme l’équipe de Laurent (Guyot) on avait l’intention de gagner ce match car on avance mais très lentement. On les laisse deux points derrière nous, c’est très important. »

  • Sport
  • Football


0 commentaire

RĂ©agir

Sur le mĂŞme sujet

Comment Ahmed Kashi a montré l'exemple face à Quevilly-Rouen

Football - Ligue 2 Comment Ahmed Kashi a montré l'exemple face à ...


02 mars 2024

Revivez le match nul frustrant du FC Annecy contre Quevilly-Rouen

Football - Ligue 2 Revivez le match nul frustrant du FC Annecy contre ...


02 mars 2024




Newsletter. Le café des sports

Chaque jour

Recevez dans votre boîte mail l'essentiel de l'actualité sportive, des grands clubs de notre région aux événements internationaux.

Désinscription à tout moment. Protection des données