📰 Football. AS Nancy-Lorraine : au tour de Patrick Gabriel d’assigner le club en justice – www.republicain-lorrain.fr

Source : Lien de l’article original
Date Heure de publication : 2024-03-07 12:00:00

âŹ‡ïž ————TRAD———– âŹ‡ïž

Football
AS Nancy-Lorraine : au tour de Patrick Gabriel d’assigner le club en justice

L’ex-responsable de la cellule de recrutement du centre de formation du club de football nancĂ©ien conteste son licenciement Ă©conomique et rĂ©clame 190 000 €. Une somme qui vient s’ajouter Ă  celle, dĂ©jĂ  consĂ©quente (1,7 million d’€), demandĂ©e par d’autres salariĂ©s. Sachant que l’ASNL n’a provisionnĂ© que 120 000 € pour les litiges Ă  venir

Eric Nicolas et Christophe Gobin

Hier Ă  12:00

| mis Ă  jour hier Ă  12:01
– Temps de lecture :

Patrick Gabriel : « J’ai toujours ƓuvrĂ© pour l’ASNL. J’ai toujours acceptĂ© toutes les missions que me demandait le club. »  Photo FrĂ©dĂ©ric Marvaux

« Humainement, c’est quand mĂȘme un peu moyen, non ? J’ai toujours ƓuvrĂ© pour l’ASNL, j’ai toujours acceptĂ© toutes les missions que me demandait le club. J’étais un bon soldat  ». Patrick Gabriel, 61 ans, aura passĂ© un total de 37 annĂ©es Ă  l’ASNL. Du sport-Ă©tudes Ă  Georges-de-la-Tour, quand il Ă©tait gamin, jusqu’à son licenciement pour motif Ă©conomique en septembre dernier. Celui qui est surnommĂ© « Gaby » Ă©tait un milieu de terrain dĂ©fensif Ă  la patte soyeuse, capable de mettre Ă©galement les indispensables « tampons » quand on Ă©volue Ă  ce poste, qui aura passĂ© huit saisons sous le maillot au chardon.

Deux fois sur le banc de l’équipe 1

À l’ASNL, Gaby aura Ă©galement tout fait ou presque : entraĂźneur d’équipes de jeunes, de la rĂ©serve, directeur du centre de formation ou encore responsable de la cellule de recrutement de ce mĂȘme centre. Il a mĂȘme eu les rĂȘnes de l’équipe 1 Ă  deux reprises, en 2013 et 2018, quand il a succĂ©dĂ© respectivement Ă  Jean Fernandez et Vincent Hognon.

Tout cela est de l’histoire ancienne. Comme d’autres avant lui (huit joueurs,l’ex-directeur gĂ©nĂ©ral Thorsten Theys, l’ex-mĂ©decin FrĂ©dĂ©ric Muel ou l’ex-prĂ©sident Gauthier Ganaye), Patrick Gabriel vient en effet de saisir la justice – prĂ©cisĂ©ment le conseil de prud’hommes de Nancy – afin de contester son licenciement intervenu Ă  l’automne.

Alors qu’il disposait d’un CDI de responsable de la cellule de recrutement du centre de formation, Patrick Gabriel avait Ă©tĂ©, en fĂ©vrier 2023, dispensĂ© de ses attributions et le club l’avait enjoint, sans faire d’avenant Ă  son contrat de travail, de prendre en charge les U17. En juillet 2023, il avait appris l’arrivĂ©e de MickaĂ«l ChrĂ©tien comme directeur sportif, Ă©galement chargĂ© du recrutement. En octobre, il avait fait l’objet d’un licenciement Ă©conomique et avait constatĂ©, un mois plus tard, l’arrivĂ©e de CĂ©dric LĂ©cluse Ă  son ancien poste d’entraĂźneur des U17


Patrick Gabriel a passĂ© un total de 37 annĂ©es Ă  l’ASNL. Au sein du club nancĂ©ien, il a occupĂ© de nombreuses fonctions. Photo Alexandre Marchi

« Le salaire de mon client trop élevé »

« Pour nous, il y a une absence de cause rĂ©elle et sĂ©rieuse de la rupture du contrat de travail », assure Me Eric Horber, l’avocat de Patrick Gabriel. « Un licenciement Ă©conomique ne peut ĂȘtre fondĂ© que si, d’une part, les donnĂ©es Ă©conomiques avancĂ©es sont avĂ©rĂ©es, ce qui n’est pas le cas, et si, d’autre part, les obligations de reclassement sont respectĂ©es. LĂ , encore tout faux
 Pourquoi recruter un directeur sportif Ă  l’extĂ©rieur alors que mon client avait les compĂ©tences pour ce poste ? Quand il recrute MickaĂ«l ChrĂ©tien, le club sait pertinemment qu’il va procĂ©der ensuite Ă  des licenciements Ă©conomiques. On augmente la masse salariale artificiellement pour venir ensuite se plaindre qu’il y a trop de postes. La vraie raison de ce licenciement, en fait, c‘est que le salaire de mon client Ă©tait trop Ă©levé ». Patrick Gabriel rĂ©clame un total de presque 190 000 €.

Nicolas Holveck n’a pas souhaitĂ© rĂ©agir

Une somme qui vient s’ajouter Ă  celles demandĂ©es pour l’heure par les autres salariĂ©s qui ont attaquĂ© en justice : 990 000 € pour les huit joueurs remerciĂ©s en juillet, 317 000 € pour l’ex-directeur gĂ©nĂ©ral Thorsten Theys et 380 000 € pour l’ex-mĂ©decin FrĂ©dĂ©ric Muel. On arrive ainsi Ă  quasiment 1,9 million d’€. Sachant que le club, au 30 juin 2023, dans ses comptes sociaux certifiĂ©s par deux experts-comptables, a seulement provisionné  120 000 € pour les litiges Ă  venir. Cela risque bien d’ĂȘtre trĂšs insuffisant.

ContactĂ©, Nicolas Holveck, le directeur gĂ©nĂ©ral de l’ASNL, n’a une nouvelle fois pas souhaitĂ© rĂ©agir.

  • Sport lorrain
  • Faits-divers – Justice